Lettre ouverte à Mme Brigitte Macron

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
lettre ouverte Brigitte Macron deplacement medical continent corse enfant

“Madame,

Hier soir sur TF1, vous avez présenté l’Opération « Pièces jaunes ». A cette occasion vous avez rappelé que les fonds récoltés permettent de financer l’accompagnement des enfants hospitalisés et vous avez été interrogée sur l’impact de la crise sanitaire sur leur isolement dans le contexte actuel.

Le sujet que vous défendez est noble et la Corse participe chaque année largement à cette opération de solidarité nationale.

Nous nous y associons bien volontiers.

Nous souhaitons également attirer votre attention sur certains de vos propos auxquels nous avons été particulièrement sensibles, tant ils renvoient à des problématiques que nous ne connaissons que trop :

– « à l’hôpital près des enfants, près des adolescents, plus largement près des patients, les familles sont la 1ere chose dont on a besoin quand tout va mal »

– « bien évidemment, ça fait totalement partie du soin. Avoir près de nous ceux qu’on aime et être près de ceux qu’on aime, c’est essentiel »

– avec la crise « c’est plus compliqué, à l’hôpital il y a des règles strictes et obligatoires, je sais qu’il n’y a droit qu’à un seul parent »

– « il y a un isolement dans les chambres avec un seul parent »

Nous vous remercions, Madame, pour ces mots si simples, si directs, si humains… qui relèvent pour nous de l’évidence.

Compte tenu de votre sensibilité à ce sujet, nous tenons à vous rappeler qu’en Corse, crise sanitaire ou pas, en l’absence de CHU, les enfants malades doivent être hospitalisés sur le continent et qu’en l’état actuel des textes en vigueur, l’Assurance Maladie n’autorise la prise en charge que d’un seul parent.

Après des années de combat, depuis juillet 2019, le billet du 2nd accompagnateur peut être remboursé via une enveloppe exceptionnelle d’Action Sanitaire et Sociale des CPAM et de la MSA.

Alors même que le Président de la République s’est emparé de ce sujet lors de sa venue en Corse en septembre 2020, nous n’avons pourtant plus aucune nouvelle du Décret promis par le Gouvernement pour sécuriser cette prise en charge de façon pérenne via le budget général de l’Assurance Maladie.

Nos enfants subissent une double peine permanente qui vient s’ajouter à la maladie, qui les isole de leurs camarades de classes, de leurs amis, de leur fratrie et même d’un de leurs deux parents.

Avec les familles, nous continuons,  et continuerons, de nous battre pour que chaque enfant de cette île puisse avoir ses deux parents à ses côtés lorsqu’il est contraint de partir sur le continent. Vous l’avez dit « c’est essentiel ».

Nous espérons pouvoir bénéficier de votre soutien dans ce combat.”

   

                                               

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Les infos du mois
Catégories